(001) 450-431-5336
1-800-361-3834
01 76 66 07 55

Être heureux même si les autres ne le sont pas

Des personnes de différents sexes, âges et cultures me posent souvent des questions comme celles-ci :   Annonce EB_300X250_couple_banc.jpg

  • Comment puis-je me faire plaisir quand je sais que cela déplaît à mon mari? 
  • Comment m’écouter alors que les besoins de mes proches me semblent plus importants?
  • Pourquoi ai-je de la difficulté à être bien quand l’autre est malheureux?
  • Pourquoi ai-je si peur de passer pour égoïste?

Avant de répondre à ces questions qui me semblent universelles, voici une petite histoire symbolique :

Un jour, il y a longtemps, un père et son fils de 12 ans avaient un long trajet à faire et ne possédaient qu’un âne. Le père décide de laisser son fils s’asseoir sur l’âne pendant qu’il marche à côté. Ils rencontrent un étranger qui dit au fils : « Comment peux-tu être aussi égoïste et laisser ton père marcher à côté de toi?  Tu es jeune et plein de vigueur, tu devrais être celui qui marche. » Le père et le fils décident de changer de place et maintenant c’est le fils qui marche à côté de l’âne. Un peu plus loin, ils rencontrent une autre personne qui dit au père : « Comment pouvez-vous laisser votre jeune fils marcher ainsi? Vous n’avez pas de cœur. Après tout, vous êtes le père, l’adulte et c’est vous qui devriez marcher à côté de l’âne. » 

Ils se regardent tous les deux et décident qu’ils pourraient peut-être s’asseoir tous les deux sur l’âne. Après un certain temps, ils rencontrent une autre personne qui leur dit : « Comment pouvez-vous être aussi ingrats tous les deux et faire autant travailler ce pauvre âne qui me semble bien fatigué. N’avez-vous pas honte d’être assis ainsi tous les deux et de laisser ce pauvre âne faire tout le travail? »  Le père et le fils, ne sachant plus trop quoi faire et se sentant coupables d’avoir fatigué leur âne, décident de marcher tous les deux à côté de l’âne pour que ce dernier puisse se reposer. Un peu plus loin, ils rencontrent une autre personne qui leur dit : « Quelle sorte d’idiots êtes-vous?  Vous avez un âne et vous ne l’utilisez même pas! »

La morale de cette histoire : IL EST IMPOSSIBLE DE PLAIRE À TOUT LE MONDE, DONC FAITES CE QUI RÉPOND À VOS BESOINS.

Si nous pouvions toujours nous souvenir de cela, que la vie serait agréable ! Combien il serait plus facile d’être heureux !  Hélas, c’est souvent le contraire qui se produit, car notre éducation nous a appris que nous devons nous oublier afin de ne pas être égoïstes et sans cœur. Ainsi, la plupart d’entre nous ignorent nos vrais besoins et croient que nous devons nous adapter aux besoins des autres et surtout à leurs croyances. Nous avons appris que si nous faisons plaisir à ceux que nous aimons, ils nous aimeront davantage.  Il y a une grande différence entre FAIRE PLAISIR ET AIMER. Il est possible de faire plaisir à quelqu’un sans l’aimer véritablement et il est possible d’aimer quelqu’un sans lui faire plaisir. 

Prenons l’exemple d’un couple où madame apprécie aller au cinéma et monsieur préfère regarder la télévision. Madame croit que lorsque monsieur accepte d’aller au cinéma, il lui prouve qu’il l’aime. Monsieur de son côté, croit que lorsque madame regarde un film à la télévision avec lui, elle lui prouve son amour. Il n’y a rien de plus faux. 

Dans un couple qui s’aime véritablement, les partenaires acceptent d’avoir des préférences différentes et de faire des activités séparément. Aimer véritablement, c’est accepter la différence de l’autre sans vouloir le changer. C’est donc accepter d’avoir des préférences ou des besoins différents des autres.

Il peut être difficile d’accepter les choix que font les autres, surtout nos proches. Ils savent ce qui nous ferait plaisir, donc nous croyons que s’ils nous aimaient, ils devraient agir en fonction de cela. CETTE ATTENTE EST COMPLÈTEMENT IRRÉALISTE. 

Voici quelques exemples pour illustrer des comportements qui font souvent souffrir, à cause de la croyance que si une personne agit de la sorte, elle n’aime pas assez l’autre.

  • Un enfant qui vit ses propres expériences (qui sont contraires à ce que le parent veut pour lui).
  • Un collègue qui s’impatiente pour diverses raisons.
  • Un conjoint qui sort avec ses copains.
  • Une femme qui veut passer du temps seule, sans son conjoint et ses enfants.
  • Un couple qui veut partir en vacances sans les enfants.

Si tu te sens responsable du bonheur des autres, tu auras de la difficulté à écouter tes besoins quand tes proches ne sont pas d’accord avec tes choix. Voici quelques suggestions pour t’aider.

  • Pour t’aider à prendre une décision pour toi, vérifie si c’est bien cela que tu veux en imaginant que cela ne dérangerait personne autour de toi.
  • Quand tu crois que ton choix pourrait déranger une autre personne, demande-lui si c’est vrai. Très souvent, nous ne vérifions pas auprès des autres.
  • Si la personne dit que cela la dérange, vérifie si tu la prives de quelque chose en écoutant ton besoin. Rappelle-toi que s’écouter ne veut pas dire être égoïste. Être égoïste, c’est vouloir que l’autre écoute notre besoin au lieu du sien. Reprenons l’exemple du couple. Même si cela dérange monsieur quand madame va au cinéma, elle ne lui enlève rien. C’est juste qu’elle ne lui donne pas ce qu’il veut. L’égoïsme serait si madame exigeait d’être accompagnée au cinéma ou si monsieur exigeait d’avoir de la compagnie devant la télévision.
  • Apprends à exprimer ce que tu veux en expliquant ce que tu ressens et à quel point ce que tu veux te rendra heureux.
  • Développe ta capacité d’accepter que les autres se fassent plaisir même quand cela ne te convient pas. Cela ne veut pas dire qu’ils ne t’aiment pas.
  • Sois plus attentif aux besoins des autres et vérifie ce qui leur ferait le plus plaisir.  Quand tu choisis d’écouter le besoin de l’autre, fais-le pour le plaisir et non par peur de ne pas être aimé ou par peur de passer pour égoïste.
  • Donne-toi le droit de parfois dire non à ceux que tu aimes.  Explique-leur qu’à ce moment c’est au-delà de tes limites.
  • Fais confiance à la loi du retour qui est immuable. Tu n’as pas besoin d’avoir d’attentes quand tu as fait plaisir à quelqu’un, par pur plaisir. La loi du retour fait que nous récoltons TOUJOURS ce que nous avons semé.

Pour une démarche intérieure plus en profondeur, nous vous suggérons les articles suivants :

Abonnez-vous à notre infolettre mensuelle afin de recevoir d’autres articles intéressants!

Header_infolettre_5-2020.png

Être bien, ça s'apprend