(001) 450-431-5336
1-800-361-3834
01 76 66 07 55

Ressentez-vous souvent de la frustration?

Annonce EB_300X250_fille_quai.jpgDepuis la création de l’école Écoute Ton Corps, je n’ai encore jamais trouvé de source plus importante de frustration que les attentes.

La plupart croient que ce que les autres font pour eux ou ce qu’ils leur donnent est une preuve d’amour. Alors ils attendent l’amour des autres au lieu de s’aimer eux-mêmes. Vous savez comme moi que les autres peuvent rarement satisfaire toutes nos attentes. N’est-ce pas ? Donc, les gens sont frustrés car leurs attentes ne sont pas satisfaites.

Moins nous nous aimons et plus nous cherchons à recevoir de l’amour des autres.

Toutes les émotions – colère, frustration, déception, agressivité, impatience – viennent de nos attentes, car nous présumons que nous sommes en droit d’en avoir. Plus souvent que nous croyons, nous avons même des attentes sans avoir parlé d’un sujet. Par exemple, on s’attend à ce que nos enfants soient respectueux, reconnaissants, que notre conjoint se souvienne de notre anniversaire. Dans un couple, celui qui ne cuisine pas s’attend à ce que l’autre prépare les repas. Madame s’attend à ce que monsieur baisse le siège de toilette et monsieur s’attend à ce que madame le fasse. Y a-t-il des ententes claires à ces sujets? En général, non.

Une attente est justifiée seulement quand deux personnes conviennent d’une entente et prennent un engagement. Attention, un engagement est une promesse et non un ordre ! 

Reconnaissez-vous le dialogue suivant :

­   « Je t’ai dit hier que tu devais faire cela aujourd’hui. Pourquoi ne l’as-tu pas fait ?»

­    «Tu m’as dit ce que tu voulais, je t’ai entendu, mais je n’ai jamais dit que je le ferais».

Dans cet exemple, il devient clair que la première personne a donné un ordre et n’a pas négocié d’entente. Comment arriver à une entente et un engagement dans une telle situation ? La personne qui fait une demande devrait vérifier si l’autre a bien entendu et est d’accord de faire ce qui est demandé et à quel moment.

Il peut aussi arriver que des personnes s’entendent, mais ne prennent pas d’engagement. Par exemple, quand un couple décide d’avoir un enfant, s’ils ne discutent pas des différentes tâches et obligations, si ni l’un ni l’autre ne s’engage à s’occuper du bébé la nuit, payer les dépenses, jouer avec l’enfant, etc., ils risquent de vivre beaucoup de frustrations quand l’enfant sera né.

Il y a aussi les émotions liées aux engagements envers nous-mêmes. Si je me promets par exemple de faire au moins une heure de marche ou d’exercices aux deux jours et que je ne garde pas ma promesse, il est fort probable que je vive de la colère, de la frustration et de la culpabilité face à moi-même.

L’engagement donne une direction.

Quand vous vivez de la colère, demandez-vous si vous aviez convenu d’une entente.

  • Si la réponse est non, prenez d’abord une bonne respiration et prenez conscience que votre colère est la conséquence du manque d’entente claire. Dites-vous qu’avec un peu pratique vous pouvez arriver à des ententes satisfaisantes.
  • Si vous aviez une entente, je vous suggère de vérifier auprès de l’autre personne si l’entente était claire pour elle. Quand vous vivez l’expérience qu’une personne oublie facilement ses engagements, je vous recommande d’appliquer la technique du miroir. Vérifiez de quoi vous accusez l’autre dans sa façon d’ÊTRE et ensuite regardez à quel moment vous ÊTES ainsi avec cette personne. Cette technique du miroir est enseignée dans notre atelier Être Bien et j’en parle dans plusieurs de mes livres.

Quand vous constaterez que vous avez des attentes envers les autres sans ententes préalables, vous pourrez prendre conscience que vous recherchez à nouveau des preuves d’amour PARCE QUE VOUS NE VOUS AIMEZ PAS ASSEZ.

Si vous avez de la difficulté à vous engager, c’est possiblement parce que vous avez de la difficulté à vous désengager. Souvenez-vous que vous avez toujours le choix de vous désengager. Il est beaucoup plus sage d’apprendre à s’engager, quitte à se désengager parfois, que de ne jamais le faire. Pourquoi ? Parce qu’on ne peut avoir de bonnes relations personnelles et professionnelles, sans engagement.

Pour apprendre à vous aimer davantage, il s’agit de vous accepter tel·le que vous êtes à chaque instant. Quand vous n’êtes pas d’accord avec votre façon d’être, donnez-vous le droit d’être humain·e et d’avoir des faiblesses, des peurs, des blessures. Ainsi vous aimerez les autres de la même façon et vous aurez beaucoup moins d’attentes envers eux, car vous aurez moins besoin de vous sentir aimé·e des autres.

Pour une démarche intérieure plus en profondeur, nous vous suggérons les articles suivants :

Header_infolettre_5-2020.png

Abonnez-vous à notre infolettre mensuelle afin de recevoir d’autres articles intéressants!

Être bien, ça s'apprend